Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 17:52

Vous êtes nombreux à souhaiter descendre la Touloubre. Il est vrai que la portion où j'ai pu y naviguer est vraiment superbe. Mais hélas, elle est bien courte (j'étais à l'enbouchure) ! Le reste de cette petite rivière n'est vraiment pas évident à descendre. Il y aurait une multitude de portages à effectuer et une grande machette serait même indispensable à certains endroits (!). Les obstacles sont nombreux entre les effondrements de bambous, les rochers, le manque d'eau par endroits...

Il nous faudrait un pionnier !

Je tenterais bien l'aventure, mais alors avec un vieux kayak ou canoé en plastique.

Qui sais, un jour ?

Published by nésurlo - dans Lieux trop secrets
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 10:08

883812_554936531207388_1135324127_o.jpg

Pour continuer de me suivre, rendez-vous 

ICI

Published by nésurlo
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 21:53

durance-carte-gene.jpg

Dans quelques jours, je profiterai de l'automne pour remonter jusqu'à Manosque !

Published by nésurlo - dans Récits
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 20:54

530511_415226475204552_348211920_n.jpg

 

    Si j'ai crée ce blog, c'est avant tout pour le plaisir de partager ma passion des voyages qui se veulent accessibles à tous. Peu importent les moyens ou le temps disponible. C'est pourquoi bon nombre de mes escapades commencent à moins de 100 kilomètres de chez moi avec des moyens de locomotion naturels comme la marche à pied, le vélo ou encore le canoë.

Pour ce qui est du budget, j'ai toujours sélectionné avec attention le moindre de mes achats à la recherche de produits fiables et adaptés à mes besoins. Chez Azimut Nature, je n'ai pas seulement trouvé ce matériel, j'y ai trouvé une personne passionnée par son métier et animée par la même volonté de partager son expérience.

Une confiance réciproque et née, Azimut Nature est devenu partenaire technique de mes aventures comme il l'est pour un équipage féminin du Trophée des gazelles, The sun Trip, Stages Survie-Jungle.com ou encore voyage Eléments Terre.

Si j'aime à soutenir Azimut Nature, c'est pour les qualités humaines et techniques de son fondateur: Jérôme Solo. Quand je présente un produit, c'est parce que je l'ai testé moi-même sur le terrain et qu'il m'a convaincu.

Voyage Eléments Terre 

  logo-version-allege-150-new.jpg 20120621-rallye gd    wp92a997a5 

Published by nésurlo - dans Récits
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 11:51

Eclairage, téléphone, GPS, Appareil photo, MP3 ... autant de petit matériel qui a besoin régulièrement de batteries bien chargées.

 

Durant des années, je me suis contenté d'emporter des piles et batteries rechargeables de rechange (LR6 et batt. supp. de téléphone) et d'un chargeur 220v. C'était sympa aussi, ça me donnait l'occasion de faire halte chez des gens croisés sur le chemin, le temps de recharger mon parc. Mais depuis peu, j'ai eu la chance que ma femme m'offre un panneau solaire portatif particulièrement bien pensé et concurrentiel.

 

En général, les mini chargeurs solaire ne valent pas grand chose. Entre la taille du panneau et sa qualité, il faudrait généralement une journée entière en plein soleil pour recharger le moindre appareil. Là avec le matériel que je vous présente, c'est vraiment différent, il suffit de 1h à 4h pour obtenir des batteries gonflées à bloc. Les cellules monocrystallines restent efficaces même par temps couvert ou sous les arbres.


En conclusion, je dirais que si ce n'est pas un objet indispensable, il apporte tout de même un confort indéniable et que pour un trek de plusieurs jours en milieu vraiment sauvage, il trouve tout à fait sa place sur le sac à dos.

 n7all

Caractéristiques:

Panneau solaire NOMAD 7W- GOAL ZERO + GUIDE 10

- 7w (dans cette catégorie, il est 30% plus petit que ses concurrents).

- Cellules monocrystallines (système le plus performant)

-Etanche

- fonctionne de -15°C à + 48°C

- Dimensions plié: 15 x 26 x 2,5 cm

- Poids: 380g (et non pas 360g comme indiqué).

- Sorties 12V et USB

- Chargeur + 4 piles LR6: 170g appelé GUIDE 10, il permet de stocker l'énergie accumulée et d'optimiser la régulation de la tension. On peut ainsi continuer de recharger son matériel même en pleine nuit. La possiblité de retirer les 4 piles LR6 est également précieuse pour mon appreil photo et pour ma lampe frontale.

DSCF0575.JPG

 

DSCF0579.JPGDSCF0582.JPG*DSCF0588.JPG

 

DSCF0589.JPG

Le panneau solaire est muni de nombreux points d'attache qui permettent de fixer aisément au sac à dos.

13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 20:36

Pourquoi un Tarp ?

Pour son encombrement minimum, son poids, sa polyvalence, son faible prix et puis surtout... parce que bivouaquer sous un tarp, c'est rester en contact avec l'environnement dans lequel on s'est immergé; et ça c'est, comment dire ? Mieux que tout !!!

 

 

Caractéristiques

Ainsi, pour approximativement 50 euros (un peu moins), j'ai choisi d'acheter un tarp Nordisk 3m x 3m en PU de Nordisk dans le meilleur magasin pour ce genre de matériel: Azimut Nature. Il pèse 930g, son tissu est très résistant, silencieux, et je peux dire après plusieurs nuits passées au sec sous la pluie que son tissu et les coutures sont bien étanches (2 000 mm garanti = pression maximale courante de la pluie). Avec un budget serré, je ne regrette vraiment pas mon choix.

 

Nordisk propose un modèle un peu plus cher... mais qui ne pèse que 650g. Je vous renvoie à En Pleine Nature qui en a fait un très bon topo (merci Boris !)

 

 

Je parlais de polyvalence, voici en images les montages les plus courants que j'utilise.

 

Le classique, tel une canadienne (que l'on voit au second plan de la 2ème photo).

2012-10-13 15.09.49


2012-10-13 15.10.16

2012-10-13 15.12.07

Pour moi, c'est la bonne hauteur. Plus haut, je perds de la chaleur, plus bas, l'espace de vie se retrouve limité au sommeil.

 

2012-10-13 15.27.20

Avec mon poncho-tarp (Ferino), je peux fermer totalement l'abri. (possiblité de le reculer d'une dizaine de centimètres en cas de pluie et vent).

2012-10-13 15.34.07

Semi ouvert.

 

 

Un autre montage qui offre un très grand espace de vie

(et une vue plus dégagée pour profiter des lieux ou faire un feu):

2012-10-13 16.13.22

2012-10-13 15.57.52

2012-10-13 16.27.04

Très très spacieux et protégé avec le poncho.

 

2012-10-13 16.14.59

 

Avec un hamac

(spécialité Borissienne)

2012-10-13-14.47.32.jpg

2012-10-13-14.47.47.jpg

 

Allez, encore un autre montage (on y a dormi à 3 en tout confort).

(avec ponchos sur les côtés).

 REVEIL JOUR 4

 

 

 

Un petit hors-sujet, mais je n'y résiste pas:

 

Grosse valeur sentimentale pour cette tente qui depuis 60 ans rend de bons et loyaux services !

2012-10-13-14.37.34.jpg

2012-10-13-17.00.01.jpg

 

 

11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 16:01

 photo-ciel5.jpg

source image: les-photos-gratuites.net

 

 

 

Importance de la météo / choix des prévisions

 

La météo est un facteur déterminant pour la sécurité. C’est elle qui décide si vous devez rester à l’abri bien au chaud dans le refuge, si vous devez évacuer au plus vite une zone exposée à la foudre, si vous devez ou non prendre la mer… bref, dès lors que l’on sort de la ville, il faut observer la météo et maîtriser quelques notions de conduite à tenir afin d’assurer votre sécurité et celle de ceux qui vous accompagnent.

 

A moins d’être coupé de tout mode de communication (il faudra alors se cantonner à de l’observation et adapter son itinéraire en rapport du facteur d’incertitude) il est primordial en mer comme en montagne de prendre régulièrement un bulletin météorologique adapté à notre pratique. La météo du JT n’est pas précise, elle est destinée tout au plus à ce que vous réfléchissiez à si vous allez mettre des mocassins ou des bottines, prendre un parapluie ou prévoir des lunettes de soleil pour votre journée citadine à venir.

 47889639-jpeg_preview_large.jpg

Il existe sur internet, par téléphone, par VHF (Very High Frequencies = sorte de CB des marins) des possibilités de prendre régulièrement une météo fiable et adaptée à nos besoins. Je vais vous en proposer quelques-unes avec une aide à leur lecture.

 

Des prévisions météorologiques fiables

 

J’ai gardé une habitude de mes années passées sur l’eau : se méfier systématiquement de ce que les gens nous disent à propos des prévisions à moins qu’ils ne les aient retranscrites sur papier et qu’ils m’en citent la source.

Un bulletin mer ou montagne est très fiable. Il peut arriver toutefois que la météo prenne quelques heures d’avance ou de retard sur les prévisions.

 


Pour la navigation :

TempeteenBretagne_3416.jpg

 Source image: blog.photos-libres.fr

 

Les informations les plus essentielles sont :

  • La force du vent et son évolution (va-t-il monter cette nuit ? à risque qu’il monte plus tôt que prévu).
  • L’état de la mer et son évolution (surtout si elle doit devenir croisée, c’est-à-dire houle venant d’un autre secteur que la mer du vent).
  • Risque d’orage.

 

Définitions :

Houle : vagues résiduelles qui ont été formées par un vent précédent.

Mer du vent : vagues générées par le vent actuel.

 


Météo marine sur internet : http://marine.meteofrance.com/marine/accueil?89312.path=marinecote

 imagescaj4nder-2563.jpg


Quand bien même vous ne feriez que du cabotage (naviguer le long du rivage), cette météo est bien plus complète et fiable qu’une météo des plages.

 

La force du vent y est exprimée en "Forces" qui correspondant à l' Echelle Beaufort.

Cette échelle est très ancienne. Elle est basée sur l'observation directe... c'est bien pratique.

 Echelle-beaufort.jpg

      source du document: site météo: meteomaxx.free.fr

 

Quelques repères fondamentaux:

 

Force 5 : 17 à 21 nœuds (vent jusqu’à 40km/h) représente la frontière entre le la fin du beau temps et le début du mauvais temps. Nous ne parlons pas d’ensoleillement ! nous parlons en terme de force de vent et d’état de la mer. La plupart des plaisanciers (navigateurs non professionnels) feraient bien de rester à l’abri ou d’en chercher un. Naviguer est une chose, récupérer un homme à la mer par force 5 en est une autre…

 

A partir de force 7, un bulletin météorologique spécial est émis. Il est vraiment temps d’avoir choisi un port, un abri accessible en fonction du secteur de vent et de rentrer s’y protéger.

 

Force 8/9 sortir en mer par ce temps avec des voiliers de série n’est vraiment pas indiqué : risque sérieux de casse. Sans parler de la gestion de la sécurité de l’équipage et du danger voir de l’impossibilité à entrer dans un port ou abri.

 

Autres moyens de prendre les prévisions météo marine :

 

Par téléphone : 3250 rubrique 3 pour la marine ou 08 99 71 02 XX (XX = numéro du département)

 

VHF : Canal 16 diffusé 3 fois par jour.

(entre 7h03 et 8h15 / entre 15h33 et 16h45 / entre 19h03 et 20h15 selon votre zone de navigation).

Pour plus de précision : Horaires page 7 de ce document à télécharger: http://marine.meteofrance.com/meteo/guides/marine/marine.pdf

 

 


Pour la montagne :

 Rz_85.jpg

Source image: photol-libre.fr

<a href="http://www.photo-libre.fr">Photos Libres</a>


En montagne, même pour une simple balade en famille, il est indispensable de prendre au préalable une météo fiable et adaptée. Encore une fois, celle du JT n’est pas assez précise.

 

Les informations les plus essentielles sont (nombreuses !):

 

  • Risques d’orages (hors de question de suivre des falaises au pied comme au sommet tout comme à flanc).

 

  • Risques d’avalanches (soit vous êtes un expert, un vrai ; soit vous respectez les recommandations des professionnels présents sur le site). A défaut, habituez-vous à observer les couloirs d’avalanches… et à les éviter. A défaut, si vous devez traverser une vallée, choisissez l’ubac (le côté à l’ombre).

 

  • Température (toujours prévoir même pour une petite balade de quoi se couvrir au cas où l’on serait retardé).

 

  • Le risque de pluie qui peut rendre glissant un sentier exposé, qui peut faire remonter très brusquement le niveau d’eau d’un cours d’eau, etc.

 

  • Le point iso 0°C et le suivi de la pression atmosphérique renseignent avec de l’habitude sur le type de masse d’air qui nous entoure et sur la rapidité à laquelle la météo peut se dégrader ou se s’améliorer (c’est beaucoup plus technique, et ça demande de la pratique).

 

 

Sur internet : http://www.avalanche-net.com/meteo/previsions/index.php

avalanche-net.com.gif

Ce site est fiable et précis. Attention, la force du vent est exprimée en noeuds (Knots /Kt)

1 noeud = 1852 m / heure.

Soit quasiement 2km/h

Les mises à jours s'effectuent 4 fois par jour: à 1h00, 8h00, 13h00 et 19h30.

L'iso 0 est indiqué (altitude où l'air passe à 0°C) ainsi que la pression atmosphérique.

 

Un autre site réputé fiable:  http://geo.hmg.inpg.fr/mto/mto38.shtml

 

Par téléphone : 3250  ou 08 99 71 02 XX (XX = numéro du département)

 

 


Conduite à tenir en cas d’orage :


      rsamont-logov2.png

Retranscription d’une vidéo du Résamont 2 (réseau transfrontalier opérationnel de médecine de montagne autour du Mont Blanc).

Lien vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xtwqft_foudre_lifestyle

  


 IL NE FAUT PAS :

  • Rester sur des sommets ou des arêtes.
  • Etre sous un arbre, à l’entrée d’une grotte,  à l’encadrement d’une fenêtre ou d’une porte.
  • Marcher ni courir sauf si l'on est dans une zone particulièrement dangereuse. (pour éviter d’être traversé par un courant de sol).
  • Etre tassés en groupe.
  • Avoir de couverture de survie su soi (information recueillie sur le CEETS David Manise).
  • De métal sur soi ou sur son sac
  • Téléphoner (éviter de téléphoner).

A FAIRE :

  • S'isoler du sol en s'asseyant sur son sac à dos ou bien sa corde. Avoir les pieds serrés.
  • Etre dans une zone plane et dégagée.
  • Attendre.
  • S'écarter les uns des autres.
  • Rassurer les autres, un orage, ça ne dure pas indéfiniment, après, vous saurez faire un feu qui vous réchauffera etc.


En cas d’accident :

  • Inconscient : même en cas d’absence de signes vitaux, entamer une réanimation.
  • Conscient : le choc psychologique est majeur. Probabilité forte d’état de choc.

 

 


L’observation àPrévoir la météo

IMG_0895.JPG

source photo: ben, c'est moi qui l'ai prise en 2008


L’observation du ciel doit progressivement devenir une habitude. Un ciel qui se charge = juste le temps de prendre une décision. NE PAS ATTENDRE pour prendre des mesures préventives.

Si les phénomènes météo vous intéressent, sachez que l’observation ne donne des prévisions précises qu’avec de l’entraînement, une compréhension des phénomènes généraux, des phénomènes locaux (reliefs, etc) ainsi qu’une connaissance du milieu ou du site fréquenté. Ouf ! Bref, en attendant, prenez la météo !


Pour en savoir plus :


Les guides PDF de Météo France : http://entreprise.meteofrance.com/jsp/site/Portal.jsp?page_id=15155

 

Les explications pour tous de Météo France : http://comprendre.meteofrance.com/jsp/site/Portal.jsp?page_id=14955&document_id=24984&portlet_id=80166

 

 

2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 16:19

Eric Naigeon

 

 azimut-partenaireDuranceFB2.jpg

Une remontée de la Durance à pied, au fil des saisons.

2012-2013

 

     Je me revois enfant, trépignant d’impatience dans la voiture de mes grands parents chargée comme un œuf,  en route pour la Suisse, longeant la Durance sur l’autoroute A51. Nous dépassions le pont Mirabeau, qui à l’époque portait encore ses câbles et sa passerelle, puis, le lit de la rivière s’élargissait et à mesure que  les forêts qui le longeaient s’épaississaient, je rêvais de constructions de cabanes dans les bois plus retirées et sauvages les unes que les autres, de voyage à pied à travers ces espaces dépourvus de routes ou même apparemment de sentiers. Je m’étais juré arrivé à l’âge adulte de jouir de ma liberté de choix pour réaliser mes rêves, plutôt que passer à côté d’eux lancé à plus de cent kilomètre-heure.


Respecter cette volonté enfantine n’a pas toujours été de tout repos. Je me remémore notamment une course en montagne en quête de mon premier sommet à plus de 3800 mètres réalisée avec mon frère ; souvenir impérissable tant pour l’engagement physique et moral que cette ascension avait impliquée, que pour les qualités techniques et d’endurance dont il avait fait preuve. Depuis ce jour, j’ai su qu’il était devenu un homme. Autonome et volontaire, il n’était plus le « petit » frère que je cherchais à protéger mais un frère à part entière sur lequel j’avais pu compter et faire reposer ma confiance.


Ce sont mes rêves d’enfant qui m’ont permis de me retrouver assis aux commandes de la locomotive d’un train, de passer dix ans sur l’eau à faire découvrir la vie à bord d’un voilier à toutes sortes de gens et à m’enrichir chaque jour de nos échanges.


Aujourd’hui, encore fidèle à mes engagements, je prépare la remontée dans son intégralité de la Durance. Je voyagerai à pied et par tronçons. Si une part de moi préférerait réaliser ce périple d’une traite, une autre part trouve intéressant de relever le défi de couvrir ces 323 kilomètres au beau milieu d’une vie déjà bien remplie entre travail, vie de couple et enfants. Les règles du jeu seront les suivantes : comme lors de mes deux précédents périples (descente du Rhône en canoë et traversée de l’Ardèche à pied), le départ devra s’effectuer à moins de 100 kilomètresde mon domicile. L'unique moyen de transport sera mes pieds et enfin, le budget se devra d’être modique afin de respecter cette volonté de montrer une fois encore qu’un voyage « au bout du monde » est à la portée de tous, quelque soi le temps et l’argent dont on dispose.

 

Quand nait une telle idée, malgré l’expérience, sa préparation n’a rien d’évidente. Les cartes étalées par terre, les yeux scrutant les photos satellites de  Google Earth  sur l’écran de l’ordinateur à la recherche des zones de passages d’une rive à l’autre, des espaces les plus préservés et éloignés des bruyantes voies de circulation, un calendrier étalé sur les genoux, je connais comme toujours des moments de doute voir de découragement. Dans mon cas, ce ne sont ni les reliefs ni les saisons qui me font obstacles… c’est le temps ! Il m’est bien plus difficile de trouver plusieurs jours d’affilés de libres que d’envisager les bivouacs de cet hiver lorsque la rivière m’aura conduit au cœur des Alpes. Mais après tout, quoi de plus normal ? Je ne connais pas de retour aux sources au sens premier ou symbolique, puisque c’est l’objet de ce voyage qui ne soit semé d’obstacles ! Avec le soutien de ma compagne, je fini par établir un planning prévisionnel qui de week-end en congés me permettront progressivement d’atteindre les pentes du sommet des Anges, lieux où la Durance a choisi de prendre naissance.

Published by nésurlo - dans Récits
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 16:51

2011-10-05-13.59.42.jpg

Sur un canoë de cette taille, 3m² de voile est amplement suffisant. J'ai choisi de faire une voile latine pour sa simplicité de réalisation et d'utilisation.

1/ Matériel utilisé:

- 2 tringles à rideau en bois (Pas la peine de les acheter, il y en a toujours qui sont jetées et qui traînent pas loin des poubelles. 

- 1 rideau de douche en polyster tissé (avec anneaux en plastique)

- de la garcette (cordelette)

- deux lattes en fibre de verre ou taillées dans du bambou de 47 cm de long.

- Du vernis marine pour protéger le bois.

- Une machine à coudre.

2/ Plan

plan-voilure.jpg

Une erreur sur le plan: la hauteur (en violet n'est pas égale à 290 mais à 240 cm)

Nota: la dérive n'est pas à l'échelle. Elle est représentée afin de montrer que le centre de poussée vélique doit être aligné avec le plan anti-dérive pour un comportement neutre de l'embarcation... ou, comme c'est le cas sur le plan, le centre de poussée vélique est légèrement en arrière afin de rendre la canoë un peu ardent (plus propice à faire du cap, et gain en sécurité --> le canoë a tendance à lofer, en cas de survente, il se met seul face au vent (aidé en plus par la forme de carène).

Un autre plan tiré du livre En canoë de la rivière à la mer de Michel Salvadori (Ed. Chasse Marée/ArMen):

plan-voile-livre.jpg

J'ai choisi mon plan car je n'avais pas de tringle longue de 275 cm. Ici, le centre de poussée vélique est plus reculé, donc plus centré par rapport au canoé.

 

3/ Réalisation

Couper le tissu à chaud avec un fer à souder l'étain par exemple. Les oeillets du rideau de douche orienté le long du guindant (côté où se situe l'antenne).

Faire des ourlets sur tout le tour.

J'ai choisi de faire un léger rond de chute et d'y poser des lattes... des images seront sans doute plus parlantes.

point-de-drisse.jpg2012-04-30-17.18.38.jpg

La voile est reliée à l'antenne par des garcettes.          Détail du gousset de latte.

 

point-d-ecoute.jpg

Point d'écoute.

 

4/ Performances

J'ai rélevé des vitesses moyenne de 7km/h à des allures portantes.

Au près, l'usage des dérives latérales devient nécessaire. Le gain au vent est réel mais je l'estime sur route de fond à 50°. Autrement dit, ce gréement n'est pas une bête de près mais c'est correct.

Published by nésurlo - dans Construction canoë
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 13:45

COUVERTURES-LIVRES.jpg

Dans les jours à venir, je voudrais trouver un moyen de diffuser plusieurs de mes p'tits livres.

Sur ce blog, je ne peux pas mettre de PDF en ligne. Si vous avez des conseils... ils seront vraiment les bienvenus !

Published by nésurlo - dans Récits
commenter cet article

Présentation

  • : Voyages &amp; escapades
  •  Voyages &amp; escapades
  • : à pieds, en vélo, en voilier ou encore en canoë, une manière authentique de voyager pour mieux se découvrir et se rencontrer.
  • Contact

Voyages &escapades: le site

Retrouvez

le site

Voyages & escapades

en cliquant là

Recherche

Liens

CEETS-3 bnr2 ENCART2-3-